Home / Accueil

Lieu historique national du Canada de l'Arrondissement-Rural-Historique-de-Grand-Pré

Kings, Subdistrict D, Nouvelle-Écosse, Canada

Reconnu formellement en: 1995/07/06

Vue historique de l'arrondissement rural historique de Grand-Pré, qui montre la topographie légèrement vallonnée.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
l' Arrondissement rural historique de Grand-Pré
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada de l'Arrondissement-Rural-Historique-de-Grand-Pré
Grand-Pré Rural Historic District
Arrondissement rural historique de Grand-Pré
Lower Horton
Minas District

Liens et documents

Date(s) de construction

1680/01/01 à 1755/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2010/02/18

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de l'Arrondissement-Rural-Historique-de-Grand-Pré est un paysage culturel d’approximativement 1000 acres (405 hectares) qui englobe les villages de Grand Pré et d’Hortonville, les terres agricoles qui les entourent, de vastes étendues de marais littoral, dont une bonne partie a été poldérisée pour créer des terres arables, et les vergers s’étendant sur les hautes terres. Un paysage rural distinct s’est développé à partir des traditions d’utilisation des terres des Acadiens et des planteurs de la Nouvelle-Angleterre. La reconnaissance officielle vise les éléments naturels et bâtis, aux vestiges des modèles d’utilisation des terres et aux autres éléments d’origine Acadienne dans les limites de l’arrondissement.

Valeur patrimoniale

L’arrondissement rural historique de Grand-Pré a été désigné lieu historique national du Canada en 1995 pour les raisons suivantes :
- la région présente un des modèles européens d'utilisation des sols les plus anciens au Canada, modèle auquel deux groupes culturels importants ont donné naissance et qui englobe des éléments distinctifs des différentes périodes et méthodes d'utilisation des sols, lesquels illustrent bien la dynamique de l'interaction de l'homme avec le paysage;
- grâce à la survie des polders et d'un modèle d'utilisation des sols né des méthodes agricoles associées à ce système, la région constitue un exemple remarquable d'un paysage revêtant une importance à la fois technologique et sociale, auquel les Acadiens ont donné forme et que d'autres groupes culturels ont ensuite modelé à leur façon;
- ces qualités de paysage culturel sont présentes à l'intérieur d'une zone délimitée qui offre un degré d'intégrité très élevé, sur laquelle la ville empiète très peu et où les modes d'utilisation du sol jugés incompatibles ne sont vraiment guère nombreux.

La valeur patrimoniale de ce paysage culturel réside dans l’harmonisation des éléments naturels et bâties, dans la rétention et l’élaboration des modèles d’utilisation des terres provenant des Acadiens, en particulier dans la distribution spatiale des terres arables, des vergers, des polders et des hameaux résidentiels.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, juillet 1995, juin 2004.

Éléments caractéristiques

Voici les principaux éléments qui contribuent à la valeur patrimoniale de ce lieu :
- l’interaction de la terre et de la mer, en particulier telle qu’elle se réalise dans les digues et les marais bordant la baie de Fundy;
- la prédominance de l’utilisation agricole des terres;
- l’organisation du paysage selon trois zones primaires, dont les marais poldérisés, les hautes terres et les champs ouverts;
- les modèles de circulation évidents dans les sentiers, les chaussées et la ligne de chemin de fer qui suivent les accidents de terrain, créant les limites informelles des trois zones.
- la topographie légèrement vallonnée des marais poldérisés, dépourvus de structures bâties sauf les quelques remises;
- le système de drainage et les digues bordant les bas fonds intertidaux;
- l’agencement de l’utilisation résidentielle et de l’utilisation agricole des terres, comme les vergers, les vignobles et les pâturages sur les hautes terres au sud des marais;
- le modèle de l’établissement linéaire le long des hautes terres, en particulier les agglomérations résidentielles à Grand Pré et à Hortonville;
- les qualités spatiales irrégulières du village de Grand Pré qui s’expriment dans les grandes parcelles utilisées à des fins agricoles et résidentielles;
- le lieu historiqu national du Canada de l'Église-des-Coventaires comme entrée visuelle du village et point de repère attrayant;
- l’emplacement symbolique, à la périphérie du marais du village de Grand Pré et la qualité commémorative du lieu historique national du Canada de Grand-Pré;
- l’emplacement linéaire régulier des maisons des parties construites restantes du lotissement d’origine d’Hortonville;
- les points de vues du bassin Minas et du cap Blomindon.
- la nature ouverte et dégagée des champs et des pâturages s’étendant de la partie élevée des terres le long de l' autoroute 101 et de la rivière Gaspereau

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1995/07/06

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Un territoire à peupler
Les établissements
Exprimer la vie intellectuelle et culturelle
L'architecture et l'aménagement

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Communauté
Établissement

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

843

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches