Home / Accueil

Lieu historique national du Canada du Fort-Lennox

1, 61ième avenue, Saint-Paul-de-lÎle-aux-Noix, Québec, J0J, Canada

Reconnu formellement en: 1920/01/30

Vue aérienne du Fort-Lennox qui montre son emplacement sur une île dans la rivière Richelieu.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue aérienne
Vue générale du Fort-Lennox qui montre les éléments qui attestent que le lieu est une fortification.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale
Vue générale du Fort-Lennox qui montre les bâtiments, leur construction en pierres, leur volume, leur masse, le type de toiture, l’emplacement des portes et fenêtres.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada du Fort-Lennox
Fort Lennox
Fort Lennox

Liens et documents

Date(s) de construction

1759/01/01 à 1760/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2009/06/09

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Fort-Lennox est à la fois une fortification et un paysage militaire qui occupe la totalité de l’île aux Noix sur la rivière Richelieu, près de la ville de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix (Québec). Pendant une période critique, soit de la fin du régime français jusqu’aux années 1870, les forces françaises, américaines et britanniques ont exploité la valeur stratégique du lieu. Les remparts de cette fortification sont entourés de douves remplies d’eau. À l’intérieur, on trouve un ensemble de bâtiments élégants, au plan classique, magnifiquement exécutés en pierres. La désignation englobe l’ensemble du lieu historique et les ressources culturelles qu’il contient.

Valeur patrimoniale

Le fort Lennox a été désigné lieu historique national du Canada en 1920 parce que :
-pour prévenir les invasions par la rivière Richelieu, l'une des voies d'entrée au Canada, l'île aux Noix a été fortifiée à plusieurs reprises depuis 1759 et une garnison l'occupa jusqu'en 1870.

Le fort Lennox a joué un rôle important dans l’histoire militaire du Canada en raison de son emplacement stratégique sur la voie de navigation Hudson-Champlain-Richelieu. La topographie de l’île, avec ses chenaux étroits et une élévation au sud, offrait une défense naturelle améliorée par des ouvrages militaires défensifs. Les Français ont d’abord fortifié l’île en 1759 pour faire obstacle aux Britanniques sur la rivière Richelieu. En 1760, l’île passe aux mains des Britanniques, juste avant la chute de la Nouvelle-France. En 1775, les forces révolutionnaires américaines utilisent l’île comme base d’une offensive sur le Canada. Après leur retrait en 1776, les Britanniques commencent à fortifier l’île pour prévenir d’autres invasions. Pendant la guerre de 1812, le fort permet de défendre la frontière avec les États-Unis et de protéger la base de la Royal Navy à Saint-Jean. Construit de 1819 à 1828, l’actuel fort Lennox représente le troisième ensemble d’ouvrages défensifs de l’île. Une garnison y a été affectée jusqu’à 1870. Pendant le soulèvement des Patriotes, les raids des Fenians et la guerre de Sécession, les forces britanniques sont basées à l’île aux Noix, mais n’apportent aucune modification aux fortifications. Après le départ de la garnison britannique en 1870, le lieu sert de camp de formation estival de la milice canadienne jusqu’en 1921 et de camp pour les réfugiés juifs européens de 1940 à 1943.

Le lieu historique renferme des ressources archéologiques et bâties associées aux périodes suivantes d’occupation militaire : fortifications françaises (1759 à 1760); occupation américaine (1775 à 1776); première occupation et installations britanniques (avant 1778); premières fortifications britanniques (1778 à 1812); réaménagement des fortifications britanniques (1812 à 1819); établissement naval (1812 à 1834); établissement et opération du fort actuel (1819 à nos jours).

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, 1920; Énoncé d’intégrité commémorative, août 2002.

Éléments caractéristiques

Les principaux éléments qui contribuent à la valeur patrimoniale de ce lieu sont les suivants :
- son emplacement sur une île dans la rivière Richelieu, principale porte d’entrée aux colonies canadiennes et américaines au XVIIIe siècle;
- sa topographie naturelle, soit une île longue et étroite avec de profonds chenaux de part et d’autre;
- les éléments qui attestent que le lieu est une fortification, à savoir;
- les éléments bâtis, dont le fort, ses murs, ses remparts, les ports d’accès et barrières; les bâtiments, leur construction en pierres, leur volume, leur masse, le type de toiture, l’emplacement des portes et fenêtres, les ouvertures, les accessoires intérieurs qui subsistent à leur emplacement avec leur volume et matériaux d’origine;
- les caractéristiques du paysage qui témoignent de son utilisation à des fins militaires dont le terrain d’exercice central, l’implantation des bâtiments et des éléments bâtis à l’intérieur du fort; la douve et le glacis; les tranchées; les routes; la vaste zone de tir libre; les cimetières associés; les points de vue dégagés sur la rivière; et le champ au nord avec sa morphologie et les matériaux d’origine;
- les objets et les sites archéologiques liés à l'histoire militaire du lieu par leur emplacement d'origine, dimension et matériaux.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1920/01/30

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1775/01/01 à 1778/01/01
1812/01/01 à 1814/01/01

Thème - catégorie et type

Gouverner le Canada
L'histoire militaire et la défense

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Défense
Manège militaire, salle d'exercices ou arsenal

Historique

Défense
Installation de défense militaire

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

618

Statut

Édité

Inscriptions associées

General view

Casemate du front nord

La casemate du front nord du fort Lennox forme une enfilade de six espaces voûtés aménagés dans le remblai du fort et complétés par des façades semblables en pierre de taille. La…

Corner view

Logis d'officiers

Le logis d’officiers au lieu historique national du Canada du Fort-Lennox est une construction de maçonnerie de deux étages, suivant un plan rectangulaire, qui mesure 27 sur 13…

Facade

Fort Lennox, casemate du front ouest

La casemate du front ouest du fort Lennox forme une enfilade de 11 espaces voûtés aménagés dans le remblai du fort et complétés par des façades semblables en pierre de taille. La…

General view

Magasin sud

Le magasin sud est un solide bâtiment en pierre de deux étages situé à l’est du terrain de parade au lieu historique national du Canada du Fort-Lennox. Ce bâtiment rectangulaire…

General view

Magasin nord

Le magasin nord est un solide bâtiment en pierre de deux étages située à l’est du terrain de parade au lieu historique national du Canada du Fort-Lennox. Ce bâtiment rectangulaire…

General view

Caserne

La caserne du lieu historique national du Canada du Fort-Lennox est le plus grand bâtiment du côté ouest du terrain de parade qu’il domine. Surnommée « la grande caserne » dans la…

Exterior view

Corps de garde

Le corps de garde est situé au pied des remparts, à côté du logis des officiers, à l’entrée principale du lieu historique national du Canada du Fort-Lennox. La beauté…

Corner view of the Powder Magazine at Fort Lennox

La Poudrière

La poudrière, aussi connu sous le nom de la poudrière du fort Lennox, est située au nord-ouest du champ de parade, dans le bastion du lieu historique national du Canada du…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches